California dreamin’

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avril 2015.

J’avais une image idéalisée de la Californie et de San Francisco, pour moi synonymes de liberté et de progressisme.  Peu d’images dans la tête sinon celles de communautés new-age pratiquant le yoga et la méditation au bord de plages immenses. Mais quelques récits – des histoires pour les enfants, ai-je envie de dire aujourd’hui – et les yeux émerveillés des gens lorsque je prononçais le mot « Californie » en guise de destination de voyage. Un certain rêve californien s’invitait dans mon projet de voyage.

C’est avec surprise que j’ai d’abord découvert des espaces marqués par les contrastes et une certaine violence sociale. Sausalito vs. San Francisco. Une certaine idée que j’avais du « rêve californien »  s’évanouissait.

Avec Erin, nous avons un jour pris la route, pour explorer un petit bout des grands espaces californiens. Une échappée en quelque sorte, loin de la misère qui s’est installée dans la grande ville et loin aussi des ghettos de riches qui prospèrent à la périphérie. Feux de camps sur les plages, pique-niques et bivouac, routes en lacets qui se perdent à l’horizon, biches, écureuils et autres animaux qui cohabitent sereinement avec les humains… Un parfum d’innocence et un fragile vent de liberté ont soudain consolé mon regard. C’est peut-être ça le rêve californien ?